• amakna

       C'est le village le plus connu de toute la Province, les aventuriers en herbe y font leurs premiers pas, et les artisans commencent à exercer leur métier dans cette zone très peuplée.
       C'est un lieu paisible où il fait bon vivre, même si certains autochtones ne sont pas toujours très accueillants.
    Vous y trouverez tout ce dont vous avez besoin, soit dans le centre ou à la périphérie du village. Tous les corps de métiers y étant représentés, c'est l'endroit idéal pour vous lancer dans l'artisanat, ou dans les métiers de récolte.

       Prenez tout de même soin de ne pas trop vous éloigner du village lors de vos débuts, en effet, certains bosquets ou champs d'apparence paisible, peuvent parfois cacher de stupides créatures, comme les "Tofus", ou les troupeaux de "Bouftous".

       Vous serez parfois amenés à occire tous les petits monstres qui se mettront en travers de votre passage, si vous voulez progresser vers l'intérieur des forêts.
    N'oubliez pas de plus, que le village comporte tout ce qu'il faut pour accueillir les jeunes aventuriers dans le besoin, le temple "Kanojedo" par exemple vous permettra de vous restaurer en cas de grosse fatigue, et la boulangerie, vous permettra de trouver de quoi vous nourrir en cas de petite faiblesse.

       Si vous vous promenez vers l'est vous risquez d'arriver sur le port "d'Amakna". En plus de prendre le temps de pêcher sur le quai, vous pourrez prendre le bateau pour voyager jusqu'à la célèbre île des "Wabbits".


    source: dofusMMORPG, site officiel dofus

    votre commentaire
  • plaines de cania

      Ces vastes plaines s'étendent sur des kilomètres au nord de "Bonta", jusqu'à l'est. La culture y est difficile, il subsiste cependant quelques petites fermes et des champs de céréales sauvages.

       C'est surtout un important territoire de chasse pour les amateurs de "Blops" et les chasseurs de "Kanigrous" ou tout simplement pour ceux qui désirent se faire des bottes en peau de "Serpentin".
    Attention, si vous comptez prendre la route qui mène vers "Bonta", de ne pas rencontrer les irréductibles bandits "Eratz le Revendicateur", "Nomekop Le Crapoteur", et "Edasse Le Trouble Fête". Toujours par trois, ces guerriers sont considérés comme les plus dangereux brigands de la province.

       S'ils vous accostent, c'est sûrement un piège, et s'ils ne vous accostent pas, c'est qu'ils préparent un piège. Dans tous les cas, si vous les rencontrez, vous êtes piégé.

       En arrivant vers le massif de "Cania", vous risquez de tomber sur les "Craqueleurs des Plaines", cousins des "Craqueleurs", ils sont encore plus dangereux, car encore plus bourrus, évitez donc de trop les déranger et passer votre chemin si vous en réveillez un par mégarde.

       Si vous avez le goût du risque, vous pourrez aller rendre une petite visite au "Maître Corbac". Réputé pour son accueil rarement chaleureux, il saura rapidement vous démontrer qu'une faux rouillée peut servir à d'autres choses que faucher des céréales.

       La démonstration est en générale très impressionnante et marquante, si vous arrivez à en ressortir vivant.

       Si vous continuez vers l'est, vous arriverez vers la forêt de "Cania", réputée pour abriter de nombreux "Sangliers des Plaines". Plus dangereux et hargneux que les cousins les "Sangliers", ils n'hésiteront pas à se regrouper pour vous encercler et mieux vous embrocher.

       Si vous décidez de remonter vers le sud, vous finirez obligatoirement par apercevoir le cimetière de "Bonta". Outre les classiques tombes et cryptes, il abrite, toute la faune réputée pour se complaire dans les lieux morbides.

       La famille des "Chafers", est présente là-bas au grand complet, entre le "Chafer Archer", le "Chafer Lancier", et les redoutés "Chafers d'Elite", vous aurez de quoi vous occuper, si vous avez un goût prononcé pour les combats épiques dans les cimetières.


    source: dofusMMORPG, site officiel dofus

    votre commentaire
  • bonta

      Située au nord-ouest des plaines de "Cania", cette magnifique et vaste cité fortifiée faisait la fierté des honnêtes défenseurs de la paix et du bien.

       Longtemps exposée aux attaques des habitants de "Brâkmar", la cité ennemie, ses défenses et le courage de ses habitants lui ont permis de ne jamais céder.

       Mais les temps ont bien changé, la corruption aidant, certains les défenseurs de la justice et de l'ordre qu'étaient les dirigeants de cette cité ont progressivement pris leurs distances avec le code de conduite qu'ils avaient juré de respecter.
    Aujourd'hui, les habitants de la cité de "Bonta" sont partagés entre leur quête du bien, la défense des opprimés et la soif de pouvoir.

       De nombreuses dissensions ont commencé à apparaître au sein même des dirigeants de "Bonta", certains commençant à être aveuglés par leur fanatisme, et cherchant à enrôler de force les indécis.
    Tout ceci était bien évidemment contraire à la doctrine des habitants de "Bonta", habitués à défendre les opprimés et à diffuser la sainte parole autour d'eux.
    De cette guerre intestine, est apparue une scission des groupes armés de "Bonta" en différentes milices rivales, parfois contraintes d'unir leurs forces pour résister aux attaques des habitants de la cité rivale "Brâkmar".

       Mais "Bonta" n'en reste pas moins une cité très agréable à visiter, surtout si vous avez l'intention de rejoindre le régime actuel et renforcer ainsi les forces armées déjà présentes dans la ville.

       Une série de quêtes vous seront proposées pour vous initier aux principes de l'idéologie "Bontarienne" et accroître votre rang au sein des troupes.
    Une fois ces formalités remplies, vous devriez avoir le temps de visiter plus en détail la ville.

       Vous pourrez constater qu'elle est bien organisée en différents quartiers regroupant certains corps de métiers.
    Il est cependant facile de s'y perdre, et il ne faudra donc pas hésiter à demander sa direction au premier milicien ou passant venu.

       Sous ses apparences bien tranquilles, cette cité constituera le point de départ de nombreuses aventures palpitantes si vous rejoignez la cause des habitants de "Bonta", et n'oubliez pas que si vous y croiserez les plus grands justiciers et défenseurs des opprimés, vous y rencontrerez également des fanatiques, aveuglés par leur foi et leur quête du pouvoir.


    source: dofusMMORPG, site officiel dofus

    votre commentaire
  • landes de sidimote

    Ces landes s'étendent de la cité de "Brâkmar" jusqu'aux plaines de "Cania".
    Les terres y sont arides et peu fertiles, l'air y est putride et irrespirable. Seuls, les aventuriers animés par des raisons bien précises ou qui désirent rejoindre la cité de "Brâkmar" s'aventureront dans ces landes réputées pour être le terrain de jeu de dangereux brigands.

       Tant qu'à prendre des risques, autant faire un détour par le cimetière des torturés. Véritable repère des fantômes les plus redoutables de la province, accompagnés de vampires et de toute la famille des "Chafers", vous ne risquez pas de vous y ennuyer un seul instant si vous aimez l'action et les combats perdus d'avance.

       À défaut de pouvoir retrouver la tombe de vos ancêtres, vous devriez si vous êtes courageux, réussir à voler sur la dépouille des fantômes, les chapeaux à l'origine de leur puissance. Un excellent moyen de financer vos vacances sur l'île de "Moon".

       En continuant jusqu'au nord-est, vous aurez peut-être la chance de tomber sur "Gisgoul", le village dévasté.
    En effet, une armée de "Bworks", de "Gobelins" et de "Chevaucheurs de Karne" a décidé de faire table rase de toute forme de vie intelligente, ce qui explique pourquoi ils ne se sont pas entretués.

       Si votre résidence secondaire se trouvait dans le village de "Gisgoul" avant qu'il ne soit rasé, c'est peut-être le moment de vous venger dignement.


    source: dofus MMORPG

    votre commentaire
  • brakmar

      Située au sud-ouest des plaines de "Cania", et au au sud des landes se "Sidimote", cette cité bâtie sur un sol volcanique inspire la puissance.

       Il y a longtemps, "Hyrkul", adorateur de "Djaul", construisit cette cité dans le but d'imposer la souveraineté de "Djaul".
    Peu de temps après, "Jiva" et deux autres gardiens firent construire la cité de "Bonta" par des héros "Amaknaens", afin de contrer la suprématie de cette nouvelle ville.

       Une terrible guerre éclata entre les défenseurs des deux cités adverses.
    Le code d'honneur des habitants et défenseurs de "Brâkmar" n'est fondamentalement pas différent de celui des partisans de "Bonta". Les années de guerre destructrice ont appauvri les deux camps, et à de nombreuses occasions, certains responsables n'ont pas hésité à faire passer leurs intérêts personnels avant ceux de leur cité, outrepassant les règles de conduite que les fondateurs des deux cités avaient imposées.

       Pour certains, les différences entre les politiques des deux cités sont devenues trop minces et ils sont allés jusqu'à rallier l'ennemi juré.

       Même si la cité de "Brâkmar" est restée au fil du temps, le repère des brigands, et roublards, elle a su attirer ceux qui recherchaient une alternative à la politique de plus en plus répressive de la cité de "Bonta".

       La cité est toujours à la recherche de nouvelles recrues pour organiser une résistance farouche aux attaques de la cité ennemie.

       Si vous êtes capable d'assumer les responsabilités qui vous seront confiées au fil de votre formation à "Brakmar", vous devriez rapidement gravir les échelons et peut-être à votre tour, prendrez-vous goût au pouvoir.


    source: dofusMMORPG

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique